Le réalisateur du remake de Point Break enfin dévoilé

ImageSorti en 1991, réalisé par l’excellente Kate Bigelow, Point Break est, plus qu’un long métrage, un phénomène générationnel. Tout le monde né dans les années 90 a déjà été exposé au moins une fois à ce film. Si ce n’est pas le cas, il est temps de redescendre de votre deltaplane.

C’était le premier rôle de Keanu Reeves. Avant la trilogie Matrix, avant cette « chose » nommée Constantine qu’on accepte outrageusement d’appeller cinéma. C’était également l’occasion pour Patrick Swayze de montrer ses cheveux blonds mouillés pour faire rougir les douces et chaudes joues des adolescentes américaines. C’était une invitation estivale, un plaisir musical et un moment agréable. Loin de la perfection, plus proche de l’acceptable, Break Point est une des références cinématographique d’une génération. Plutôt moyen mais transporté par la cohorte.

Break Point fait partie de ces films qui sont devenus des icônes. Et les icônes d’antan, ça rapporte gros aujourd’hui. Nombre de remakes, plus ou moins bons, retrouvent actuellement les salles (Robocop, Mad Max, Old Boy, American Psycho, Highlander…).

Alors quand Hollywood s’attaque à un remake de Extrême Limite (magnifique titre québécois), avec tout son capital nostalgique, ils devraient faire attention. Que nenni. Ils n’ont rien trouvé de mieux que de mettre Ericson Core au commandes du projet. Le même Ericson Core qui a bossé sur Daredevil. Le roi des navets.

On pourrait lui laisser une chance, mais non. L’histoire originelle est modifiée. À l’honneur, ce ne sera plus sur le surf mais les sports extrêmes dans l’ensemble. Putain, ça sent la mise en scène clippesque Red Bull à plein nez.

Publicités